Au 31 mars 2018, environ 10% (2342) des jeunes pris en charge par le DPJ étaient placés en centre de réadaptation ou en ressource intermédiaire, dont les foyers de groupe. Les comportements parfois extrêmes de ces jeunes peuvent conduire à des mesures de contention ou d’isolement. Dans le cadre de cette présentation, nous discuterons d’abord pourquoi l’utilisation de la contention et de l’isolement auprès de cette clientèle est très préoccupante. Notamment, nous aborderons les enjeux éthiques et légaux entourant ces pratiques. Ensuite, nous dresserons un portrait de la contention et de l’isolement dans les foyers de groupe et les centres de réadaptation au Québec: quelle est leur fréquence? Leurs types? Leurs durées? Leurs motifs? Nous explorerons aussi les facteurs pouvant influencer leur utilisation, par exemple, des facteurs propres au jeune (p.ex., sexe, ethnie), à l’unité (p.ex., type d’unité, mandat légal) ou à l’établissement (p.ex., affiliation universitaire, région). Identifier ces facteurs peut parfois permettre d’agir sur ceux-ci et de diminuer l’utilisation de la contention et de l’isolement chez les jeunes vulnérables. En conclusion, nous aborderons l’implantation du modèle «Attachement, Régulation et Compétences» au Québec et comment son implantation pourrait diminuer les contentions et les isolements dans les unités.


Conférencier(s)
Alexandra Matte-Landry
Présentation PowerPoint