Les jeunes appartenant à une minorité sexuelle et ceux appartenant à une minorité de genre sont plus à risque de présenter des difficultés psychosociales au moment de la transition vers l’âge adulte, comparativement à leurs pairs hétérosexuels et cisgenres. La recherche s’intéresse de plus en plus au rôle des relations amoureuses comme contexte à la fois de résilience et de risque pour ces personnes issues de minorités. En effet, les relations amoureuses constituent une source importante de soutien pour les jeunes des minorités sexuelles et de genre. À l'inverse, ces jeunes sont plus susceptibles de déclarer avoir subi de la violence au sein de leurs relations amoureuses. Cette visioconférence portera sur les facteurs écologiques plus généraux qui expliquent pourquoi les relations amoureuses sont des contextes de risque et de résilience pour les jeunes adultes de minorités sexuelles et de genre, ainsi que sur les obstacles à la recherche d'aide observés au sein de ces populations.


Conférencier(s)
Alexa Martin-Storey
Présentation PowerPoint