Le CRUJeF organise des visioconférences gratuites à l’intention des intervenants, des gestionnaires et des professionnels du CIUSSS de la Capitale-Nationale et de son réseau de partenaires. L’objectif de ces visioconférences est de favoriser le transfert des connaissances issues de nos recherches vers les milieux de pratique. Ces conférences sont données par des chercheurs universitaires ou d’établissement de même que par des étudiants gradués ayant une connaissance approfondie du sujet présenté.

Programmation 2019-2020

Le thème retenu pour la programmation de visioconférences 2019-2020 est : La transition à la vie adulte des jeunes en situation de vulnérabilité.
Cliquez ici pour consulter la programmation intégrale !

tva

Inscriptions

Toute personne souhaitant assister à une visioconférence doit s’inscrire via le formulaire en ligne accessible sur la page de présentation de la conférence.
Deux modalités de participation sont offertes:

  • En personne
  • En visioconférence

Les personnes qui souhaitent assister à la présentation par visioconférence doivent réserver leur matériel et inscrire leur site via le système de réservation IRIS. Une agente administrative ou un membre du personnel informatique pourra vous guider dans la démarche. Un numéro de réservation IRIS vous sera fourni pour chacune des visioconférences.

Lieu principal de la présentation:
Centre administratif du CIUSSS de la Capitale-Nationale
Mont d'Youville
2915, avenue du Bourg-Royal 
Québec (Québec) G1C 3S2

Pour toute information concernant l'inscription, veuillez vous adresser à julie.tremblay2.ciussscn@ssss.gouv.qc.ca.

Toutes nos visioconférences


Raconte-moi ta vie, elle m’intéresse.
C’est la prémisse de départ du projet Transcendance auquel 91 jeunes ont participé en nous racontant leur vie généreusement et sans tabous. La présentation portera d’abord sur le projet Transcendance et ses visées. Ensuite, nous présenterons les résultats d’une analyse de 18 récits pour lesquels nous avons fait ressortir les thèmes associés à l’identité (la façon dont les jeunes se décrivent, se perçoivent) et comment ces thèmes sont liés à la résilience chez ces participants. Finalement, la discussion abordera les bénéfices de la démarche pour les jeunes, la façon dont elle peut alimenter la pratique clinique et la recherche.

Inscription


Les jeunes appartenant à une minorité sexuelle et ceux appartenant à une minorité de genre sont plus à risque de présenter des difficultés psychosociales au moment de la transition vers l’âge adulte, comparativement à leurs pairs hétérosexuels et cisgenres. La recherche s’intéresse de plus en plus au rôle des relations amoureuses comme contexte à la fois de résilience et de risque pour ces personnes issues de minorités. En effet, les relations amoureuses constituent une source importante de soutien pour les jeunes des minorités sexuelles et de genre. À l'inverse, ces jeunes sont plus susceptibles de déclarer avoir subi de la violence au sein de leurs relations amoureuses. Cette visioconférence portera sur les facteurs écologiques plus généraux qui expliquent pourquoi les relations amoureuses sont des contextes de risque et de résilience pour les jeunes adultes de minorités sexuelles et de genre, ainsi que sur les obstacles à la recherche d'aide observés au sein de ces populations.


D’après le dernier bilan des DPJ, parmi les signalements retenus concernant des problématiques de mauvais traitements psychologiques, 19% comportent la mention «conflits sévères de séparation». Ces situations familiales génèrent des coûts sociaux importants et mettent une pression énorme sur le système tant social que judiciaire. C’est sur la base de ces préoccupations qu’en 2015, un groupe de travail a réfléchi à un projet visant à mieux arrimer le processus judiciaire et l’intervention sociale. Ce dernier a été finalisé en 2017 et est actuellement en phase d’implantation. Nous présenterons cette approche novatrice qui comporte à la fois un volet judiciaire et un volet psychosocial. De plus, nous ferons le point sur les enjeux auxquels nous sommes confrontés et sur les constats préliminaires observés à la suite de la mise sur pied de projets pilotes dans trois régions du Québec.


Les conséquences du conflit sévère de séparation sur l’ensemble des membres de la famille sont majeures et ces situations familiales hautement conflictuelles posent des défis de taille pour les intervenants psychojudiciaires. Afin de répondre à ces besoins criants, le protocole d’intervention psychojudiciaire Parentalité Conflit Résolution (PCR) a été développé par une équipe interdisciplinaire puis mis en place dans le district judiciaire de Québec avec la collaboration de la Cour Supérieure. Ce protocole unique au Canada se caractérise par la présence d'un juge saisi au dossier familial, l’engagement des avocats et des parents à travailler dans un esprit de résolution des conflits, la participation des parents à un atelier de coparentalité et l’intervention systémique portant sur la dynamique familiale. Lors de cette conférence, nous vous présenterons les résultats issus du projet pilote évalué entre 2014-2017. Huit familles (n=16) de même que les intervenants psychojudiciaires impliqués auprès d’elles ont complété diverses mesures et participé à des entretiens de recherche. Les résultats de l’intervention au plan du rétablissement du lien parent-enfant et des indices du conflit parental seront présentés. De même, nous présenterons l’expérience et la satisfaction des parents et des intervenants psychojudiciaires quant au protocole d'intervention. Nous ferons le bilan de ce projet pilote et soulignerons les retombées et défis liés à cette intervention et ce, tant pour les parents que pour les intervenants psychosociaux et judiciaires.


Le conflit sévère de séparation est un concept utilisé de plus en plus fréquemment par les chercheurs et les intervenants s’intéressant aux familles dont les parents sont séparés. L’analyse de la littérature scientifique permet de constater qu’il n’y a pas de consensus autour de sa définition et que les auteurs réfèrent à plusieurs caractéristiques pour décrire ces familles. Leur examen plus approfondi permet de mettre en lumière toute la complexité du phénomène. Cette présentation a pour but d’explorer la notion de conflit sévère de séparation en tenant compte de cette complexité. Elle permettra de faire état des connaissances disponibles sur l’ampleur du phénomène et d’exposer les modèles explicatifs du lien entre les conflits et l’adaptation de l’enfant. Certaines caractéristiques utilisées pour décrire le concept seront analysées afin de soulever les enjeux conceptuels et cliniques inhérents à ce phénomène.


Fluppy est un programme de prévention de la violence et du décrochage scolaire implanté dans les maternelles de plusieurs régions du Québec depuis 1990. La présentation portera sur le cadre théorique du programme, les différentes modalités de son implantation dans les milieux de pratique, son évaluation d’effectivité à court et long terme, ainsi que les défis que doit relever Fluppy dans les prochaines années. 


La pratique du mentorat formel chez les jeunes est de plus en plus répandue dans les milieux communautaires et scolaires. Bien que la recherche sur cette pratique soit relativement récente, de plus en plus de connaissances nous permettent de comprendre les déterminants et processus en jeu dans les relations de mentorat efficientes ainsi que leurs effets sur le développement des enfants. Lors de cette communication, nous expliciterons chacune de ces thématiques à partir des recherches que nous avons menées au cours des 10 dernières années sur le programme Grands Frères Grandes Sœurs du Canada et sur d'autres programmes de prévention implantés en milieu scolaire.


Les interventions préventives précoces s’appuient depuis 40 ans sur les modèles expérimentaux en recherche. Ces derniers ont cependant manqué de produire des connaissances pertinentes pour leur diffusion en contexte « réel », c'est-à-dire en l’absence des chercheurs. Cette conférence portera sur les éléments scientifiques et pratiques permettant de justifier trois recommandations : (a) mettre en place des processus d’évaluation systématiques, (b) réfuter la prééminence des modèles expérimentaux et (c) mettre les évaluations d’implantation au même niveau que les évaluations d’efficacité.


Le but de cette conférence est d’abord de présenter ce qu'est la prévention et de la situer dans un continuum de services. La façon d'appliquer la prévention dans le contexte de la petite enfance sera discutée et particulièrement son importance auprès de ceux qui présentent des vulnérabilités dans leur développement. Puis, nous présenterons comment les préoccupations pour la prévention en petite enfance s'inscrivent dans les politiques gouvernementales. En terminant, quelques initiatives locales, régionales ou nationales pour promouvoir la santé et prévenir les difficultés chez les enfants de la naissance à 5 ans seront présentées brièvement.


Cette conférence aborde les troubles anxieux et le trouble déficitaire de l'attention chez l'enfant (TDAH). Elle dresse ensuite un portrait des mécanismes de prise en charge de l'anxiété et du TDAH, en plus d'aborder la comorbidité entre le TDAH et les troubles anxieux. Quelques données de recherche sont présentés en fin de conférence.


Le fonctionnement neuropsychologique constitue une cible d’intervention novatrice à explorer. Cependant, la nature des déficits neuropsychologiques chez les adolescents aux prises avec un trouble psychiatrique est à préciser. La maltraitance complexifie également le profil neuropsychologique. L’objectif de cette conférence consiste à identifier les difficultés neuropsychologiques qui sont présentes chez les adolescents atteints d’un trouble psychiatrique, à comprendre les différentes manifestations de ces troubles au quotidien et à présenter des options de traitement.


Dans le cadre de cette conférence, la description des difficultés des enfants reliées à la gestion de la frustration et de la colère sera d'abord abordée (régulation émotionnelle, inhibition comportementale, autorégulation). Par la suite, les participants seront informés quant à la manière de favoriser une meilleure maîtrise de soi chez l'enfant au quotidien, soit en l'aidant à identifier ses émotions et à prendre conscience de ses propres schèmes de perte de contrôle. Enfin, un éclairage sera apporté sur comment apprendre à l'enfant à mieux tolérer les frustration et à mieux gérer sa colère.


Le but de cette conférence est d’aborder le domaine de l’attachement comme l’un des facteurs faisant partie du développement de difficultés d’adaptation plus importantes, comme l’opposition et les troubles de la conduite, l’agressivité, la dépression, l’anxiété et les troubles de la personnalité. Parmi les éléments qui seront abordés, notons les distinctions et les similarités entre le développement de l’attachement et les troubles de l’attachement, les facteurs qui contribuent au développement de l’adaptation, ainsi quel le rôle de l’attachement dans le développement de l’adaptation durant l’enfance et l’adolescence.


Depuis les travaux de Bowlby qui circonscrivent les contours de la théorie de l’attachement, la recherche dans ce domaine a permis de préciser notre compréhension des premières interactions parent-enfant et d’en mesurer les conséquences sur le développement global.  Les concepts issus de cette théorie inspirent les chercheurs, les intervenants et les décideurs politiques. Inévitablement, ces concepts ont aussi été adoptés par les tribunaux et c’est au milieu des années 80 que la théorie de l’attachement est énoncée pour la première fois dans des jugements prononcés au Québec, comme au Canada. Depuis, de nombreuses décisions judiciaires sont articulées à la lumière de cette théorie et des notions qui la composent. Au cours de cette présentation, nous décrirons les contextes judiciaires dans lesquels la preuve psychologique peut être requise et nous nous attarderons plus particulièrement aux litiges en matière de garde et de protection de l’enfant.  Ensuite, nous examinerons les forces et les limites des concepts et méthodes issus de la théorie de l’attachement eu égard aux besoins des tribunaux. Enfin, des pistes de réflexions seront suggérées quant au rôle des intervenants psychosociaux pour éclairer les tribunaux quant au meilleur intérêt de l’enfant.   


En collaboration avec le CJM-IU, l’efficacité d’un protocole d’évaluation des capacités parentales fondé sur la théorie de l’attachement a été évaluée. Afin que les conclusions qui émergent de ces évaluations puissent mieux orienter les décisions de placement, ce projet novateur a testé si une intervention-relationnelle sur l’attachement est utile pour évaluer les capacités des parents à changer et à offrir des soins de qualité minimale à leur enfant. Cette présentation rapporte les résultats probants de ce projet, soit les effets positifs de l’intervention pour l’enfant et son parent, mais aussi la valeur considérable de l’intervention-relationnelle comme outil d’évaluation pour orienter les décisions de placement.


Cette présentation propose de faire un retour sur les concepts de base de l'attachement de l'enfant. Il est également question des suites de l'attachement précoce dans le domaine de la psychopathologie chez l'enfant, des différents processus développementaux et des pistes pour l'intervention.